Las Palmeras

DELANNOY Philippe

&

 

Le boom touristique qui profite à l’Espagne vers la fin de l’époque franquiste pousse un groupe de Français à acquérir des appartements dans un petit village de bord de mer, Las Palmeras, au Sud de Valence. Leur difficile implantation, leurs relations circonspectes avec les habitants ne les attachent pas à cet endroit ; ils vendent leur bien rapidement avec de confortables plus-values. Seul l’un d’entre eux a conservé la nostalgie du lieu. Il y retourne des années plus tard pour six mois de vacances et de travail sur des sketches préparés par l’acteur comique vieillissant, Darry Cowl. De caractère introverti, le solitaire se complait dans de longues rêveries sur sa terrasse ou sur la plage, fuyant les distractions, limitant ses contacts aux personnes évoquant son passé. Une improbable liaison sans passion ne dure qu’un temps, le rendant rapidement à ses perspectives limitées. Cette analyse d’une tranche de vie morne et sans horizon dégage un sentiment de morosité renforcé par un style sans éclat.