L’apprenti cow-boy (Les Aventures de Kid Lucky ; 1)

ACHD√Č, MORRIS

Lucky Luke ressuscite une nouvelle fois, sous le crayon et la plume d’Achd√©, d√©j√† en charge des nouvelles aventures du tireur le plus rapide de l’Ouest! L’apprenti cow-boy imagine l’enfance du h√©ros de Morris, comment il fut trouv√© et adopt√©; et lui mitonne, fa√ßon P’tit Spirou, des gags d’une page. Ils sont ponctu√©s d’un ¬ę¬†L’eusses-tu cru?¬†¬Ľ d’une ligne, donnant une courte information, plus ou moins pertinente, sur la vie et les moeurs de l’ouest am√©ricain.

Le dessin est fid√®le √† l’original, tout comme l’ambiance western bon enfant du village plant√© au milieu du d√©sert, avec ses braves Indiens qu’il ne faut quand m√™me pas pousser √† bout, son croque-mort, ses tireurs, son saloon… Le petit Luke est entour√© de deux amis d√©vou√©s, un ben√™t (quel album? Ou est-il la pr√©c√©dente incarnation de Rantanplan?) et une Calamity-Jane en puissance. Ensemble, ils font de menues b√™tises, s’entra√ģnent au tir avec un lance-pierres, aux signaux de fum√©e, vont √† l’√©cole. Si la note documentaire appara√ģt superf√©tatoire, les gags s√©duisent plut√īt par leur humour l√©ger; l’esprit de Morris n’aurait pas √† rougir de ce descendant/pr√©quelle sympathique et distrayant. La limite vient de son principe, l’absence d’innovation: le western familial ligne claire a-t-il encore un (jeune) public aujourd’hui?