La tour des demoiselles.

FAJARDIE Frédéric H.

En 1780, la guerre d’indépendance des États-Unis fait rage et les « Insurgents » ont les Français comme alliés contre les Anglais. Louis XVI a envoyé une partie de la flotte française prêter main forte aux Américains, en particulier une frégate légère dont le capitaine est le jeune Joachim Valencey d’Adrana. Dans le village natal de celui-ci, un mystérieux homme-sanglier fait régner la terreur : le père de Joachim est assassiné ainsi que sa fiancée. Les combats navals se succèdent dont notre héros sort toujours vainqueur. Son intégrité, son sens de l’honneur, sa générosité le font adorer par tous les marins, même par ses adversaires. En France, une cabale est montée contre lui par son ennemi, s’attaquant même à son amour secret.

Fidèle à sa formule, Frédéric Fajardie se lance une fois de plus, après Les Foulards rouges (N.B. mars 2001), dans une fresque historico-romanesque où amour, haine, cruauté sadique et horreurs multiples font un curieux mélange, alourdi par le style ponctué de tournures d’époque.