La tangente

DANTON Amina

Pour échapper à une mère meurtrie par la vie et possessive, Génica, adolescente boulimique, se réfugie dans les livres. Elle rencontre un écrivain dont l’oeuvre la transporte, mais se fait éconduire. Cette écorchée vive s’invente un double qui, pense-t-elle, l’aidera à se situer. Son ambition : devenir belle et « aller quelque part d’un air occupé », comme tout le monde. Afin de retrouver cet auteur pour lequel elle a tant d’admiration, elle tisse des relations qui sont autant de jalons pour la ramener vers lui.

 

L’errance, le désarroi de l’héroïne égarée dans sa double personnalité rendent pathétique cette quête d’une vie rêvée. Le milieu du cinéma dans lequel elle évolue ajoute une note un peu cynique sur les rapports humains. Malgré son caractère souvent répétitif et un traitement assez convenu du sujet, ce premier roman, qui dégage des émotions à fleur de peau, révèle une certaine maîtrise de l’écriture.