La politique de l’impuissance : entretien avec Jean-Claude Guillebaud.

FITOUSSI Jean-Paul

L’effondrement du communisme a institu√© le syst√®me lib√©ral en mod√®le universel de r√©f√©rence tendant – sp√©cifiquement en Europe – √† s’√©riger en dogme avec ses pr√©ceptes rigides de stabilit√© budg√©taire et mon√©taire, au d√©triment du plein emploi, de la croissance, de la protection sociale. Cette contrainte d’orthodoxie est aujourd’hui inscrite dans la constitution europ√©enne. En 1980 la lutte, devenue obsessionnelle, contre l’inflation par des taux d’int√©r√™t √©lev√©s, entra√ģna la hausse du ch√īmage ; l’inflation vaincue, cette strat√©gie – sp√©cialement en France – s’est maintenue. Jean-Paul Fitoussi s’alarme d’une insidieuse r√©signation au ch√īmage. Pourquoi cette impuissance alors que l’espace des choix politiques n’est pas aussi restreint que les dogmes ambiants le laissent croire ? Les questions pertinentes de Jean-Claude Guillebaud, parfois en d√©saccord avec Jean-Paul Fitoussi, suscitent des d√©bats anim√©s, clarificateurs, sur l’altermondialisation, l’antis√©mitisme, entre autres.

Certains propos √©chappent au non-initi√©, il appr√©cie n√©anmoins la libert√© de ton d’un √©conomiste internationalement reconnu, allergique √† tout dogmatisme, √† tout monolithisme de la pens√©e inconciliable avec la d√©mocratie ; pour lui, seule la lutte intellectuelle et la confrontation des id√©es permettent de progresser.