La comtesse de Loynes

LECLERCQ Pierre-Robert

N√©e √† Reims, en 1837, la jeune Marie-Anne vient √† Paris chercher fortune. Jolie, intelligente et ambitieuse, devenue courtisane, elle est remarqu√©e par Alexandre Dumas fils, Sainte-Beuve et bien d’autres qui feront son √©ducation. Elle devient comtesse de Loynes, tient un brillant salon o√Ļ elle re√ßoit surtout les √©crivains, influence avec discr√©tion les nominations √† l’Acad√©mie, soutient les amis du G√©n√©ral Boulanger et le journal ¬ę l’Action Fran√ßaise ¬Ľ. Elle meurt en 1908.

Int√©ressante et extr√™mement document√©e, cette biographie met en lumi√®re une femme d’origine tr√®s modeste bien oubli√©e aujourd’hui, qui devint une grande dame du Tout-Paris, gr√Ęce √† son intelligence et son charme. Elle fut m√™l√©e de tr√®s pr√®s au contexte politique et litt√©raire de l’√©poque. Sp√©cialiste du XIXe si√®cle, l’auteur fait revivre des √©v√©nements marquants tels que l’Affaire Dreyfus, le si√®ge de Paris, les Expositions Universelles. Il est dommage que l’√©vocation de ce parcours assez exceptionnel soit parasit√©e par le torrent des noms, plus ou moins c√©l√®bres, de tous les ¬ę salonniers ¬Ľ qui ont fr√©quent√© la comtesse.

D.C. et M-N. P.