Katharine Cornwell

MAL√ąS Marc

& & & 

Katharine est une mauvaise actrice. Elle le sait et va lucidement prendre en charge son d√©clin. Peut-√™tre est-elle trop proche de ce premier r√īle de ¬ę L’√©trange interm√®de¬†¬Ľ qui √©voque les sentiments d’une m√®re abandonnant son enfant ? Les contacts humains lui occasionnent d’indicibles souffrances. Son mari est un insupportable goujat. Le directeur du th√©√Ętre est froidement gestionnaire. Ceux qui l’aiment ne peuvent l’atteindre. Peu √† peu, l’in√©luctable se pr√©cise.

 

Cette trag√©die sobre et attachante est soutenue par un dessin fait d’ombres et de lumi√®res, √©vocateur d’une Am√©rique des ann√©es vingt, terriblement cruelle sous un vernis de luxe. La vie s’√©coule vers la ruine, comme toutes ces voitures rouill√©es qui furent belles. Telle la b√™te dans l’ar√®ne, Katharine va vers son destin et lutte pour l’honeur¬† jusqu’√† la mort.

Derri√®re le courage et la dignit√©, l’existence n’est que souffrance et mensonges, comme dans les quelques paroles de la pi√®ce sous-jacente qui rythment l’ouvrage d’un refrain infiniment triste.