Justice pour le Capitaine Dreyfus !

KAHN Michèle

Le centenaire de la réhabilitation du capitaine Dreyfus nous vaut une évocation chronologique minutieuse des événements tragiques survenus entre 1870 et 1906. L’auteur montre l’homme innocent, l’infâme dégradation, les terribles supplices du bagne, les luttes inouïes pour obtenir justice, et surtout le courage, le patriotisme, la dignité, le sens de l’honneur du condamné, le dévouement de sa femme, de ses proches. L’homme ignore l’hostilité des supérieurs, souffre d’épuisement et de solitude. Sept chapitres racontent comment les liens entre pouvoir et armée ont empêché la recherche de la vérité malgré l’implication du colonel Picquart, de Zola, Clemenceau, Jaurès. Contre eux Maurras, Daudet, Drumont soulèvent les foules avec des arguments néonationalistes, encouragent la haine et l’antisémitisme. La France divisée se déchire et la presse est virulente. La révélation de l’incroyable trucage prendra du temps.

 

Même manichéen et trop détaillé, ce récit soulève émotion et révolte mais il aurait été intéressant d’analyser les raisons de ces comportements par une étude des remous sociaux et politiques. Le style efficace de l’auteur savait déjà nous toucher dans Le roman de Séville (NB mars 2006).