Jeudi saint

BORZEIX Jean-Marie

Le Jeudi saint d’avril 1944, en représailles à une embuscade mortelle tendue par la Résistance, un détachement de la Wehrmacht et de SS investit un bourg de la Corrèze, arrête quatre villageois dont les fils ont pris le maquis pour échapper au STO, et les fusille. Originaire de la région, Jean-Marie Borzeix entreprend une enquête sur ce drame auprès de témoins devenus rares, aux souvenirs souvent altérés. Il découvre incidemment que les Allemands, avec les gendarmes français locaux, ont simultanément raflé des familles juives assignées à résidence, persuadées de se trouver là dans un refuge sûr, et les ont acheminées à Drancy, antichambre de la Shoah.  À partir d’archives, celles de la gendarmerie entre autres et des témoignages recueillis, d’une écriture claire et sobre, il évoque sans emphase le destin émouvant d’hommes, de femmes et d’enfants emportés soudainement dans une tragédie absurde que des rescapés chercheront à comprendre soixante ans plus tard. Ce récit est une « chasse à l’amnésie et à l’imaginaire » et veut donner un avenir au passé.