Jenny la cow-boy

GOUROUNAS Jean

¬ę¬†Elle a les yeux revolver¬†¬Ľ‚Ķ Jenny a tout du cowboy des westerns spaghettis¬†: la panoplie, l‚Äôhumeur ombrageuse, le colt facile et le verbe hargneux. Qui a os√© salir la selle de son poney f√©tiche¬†? Putois, lynx, coyote, ours ou bison, aucun n‚Äôaccepte de porter le chapeau de ce crime de l√®se-majest√©. Et chacun d‚Äôauthentifier son innocence d‚Äôune empreinte de patte totalement indiscutable. Ne sachant plus √† quel coupable se vouer, Jenny perd son sang-froid et se retrouve dans l‚Äôhumiliante position du dindon de la farce.

 

 L’effet comique repose sur le contraste entre la colère explosive de Jenny et l’inébranlable flegme des animaux rencontrés. La similitude de construction des pages en face-à-face et la quasi répétition du texte rend la lecture facile. Jenny fait preuve d’un vocabulaire vindicatif haut en couleur et, bien que désincarnées, ses attitudes campées avec ses seuls gants et santiags éperonnées sont parfaitement suggestives. Le tout sur un fond de couleur rose, juste pour ne pas oublier que, même si elle est cow-boy, Jenny est bien une fille.