Grande fugue

SAER Juan José

& & &

 

Ultime roman du grand auteur argentin mort en 2005, cette Grande Fugue est divisée en sept longs chapitres, chacun portant le nom des jours de la semaine, le dernier restant inachevé. Un Argentin nommé Gutiérrez, après avoir quitté brusquement son pays et disparu pendant trente ans en Europe, revient s’installer dans la ville de sa jeunesse. Il fait la connaissance de Nula, philosophe amateur, plus jeune que lui, qui vient lui vendre du vin…

 

On retrouve le microcosme des personnages des pr√©c√©dents romans de Juan Jos√© Saer, leur vie quotidienne dans la ville de Santa Fe, leurs liens d‚Äôamiti√© √©troits, avec de nombreux retours dans leur pass√©. Malgr√© quelques √©lucubrations sur un mouvement litt√©raire provincial, le ¬ę¬†pr√©cisionnisme¬†¬Ľ, on reste sous le charme de la musique des conversations dont les th√®mes se m√™lent, se modifient, disparaissent et ressurgissent. L‚Äôextr√™me minutie descriptive, d√©j√† not√©e dans Cicatrices (N.B. f√©v. 2003), la richesse du style s√©duiront ceux qui accepteront d‚Äôentrer dans ce beau roman sur l‚Äôamiti√©.