Et mon coeur transparent

OVALD√Č V√©ronique

Lancelot ‚Äď a-t-on id√©e d‚Äôavoir un pr√©nom aussi d√©suet ! ‚Äď Lancelot, donc, traverse la vie dans une sorte de l√©vitation. Un jour, une chaussure √† talon haut, sublime, lui tombe sur la t√™te ; √† qui appartient-elle ? √Ä la plus ensorcelante des cr√©atures. Hop, il quitte son √©pouse pour la suivre au bout du monde. H√©las, on la retrouve, quelques ann√©es de bonheur plus tard, noy√©e au fond de la rivi√®re dans une voiture inconnue. √Čcras√© par le chagrin, le voil√† en outre submerg√© par une question obs√©dante. Qui √©tait-elle ? ¬†Ce roman commenc√© comme un conte de f√©es, coucou Cendrillon et sa pantoufle, se poursuit dans une angoissante qu√™te/enqu√™te sur le pass√© de la bien-aim√©e. Le lecteur est d‚Äôembl√©e s√©duit par ce roman bourr√© de charme nonchalant, onirique et intemporel, servi par un style narratif tout en l√©g√®ret√©, d√©licieusement imag√©, encore plus abouti que dans D√©loger l‚Äôanimal (NB ao√Ľt-septembre 2005).