Elles

YAN Lianke

N√© dans une famille de paysans illettr√©s de la province du Henan, Yan Lianke s’engage dans l’arm√©e, √† vingt ans en 1978, et en devient √©crivain officiel. Dans un r√©cit sensible et d√©taill√© il construit un hommage aux femmes de son district natal. Il s’attache √† d√©crire le mode de vie des femmes de sa famille, √† travers ses sŇďurs, ses belles-sŇďurs et ses tantes ; √† sa m√®re, il r√©serve un chaleureux chapitre empreint d’humour et d’affection. Chaque parcours de vie¬†s’inscrit dans un contexte social et √©conomique bien document√©. Chacune, √† sa mani√®re, lutte pour la lib√©ration des femmes qui produisent 2/3 des richesses mondiales ! Une dizaine de digressions viennent commenter les faits observ√©s en leur donnant une dimension quasi universelle. L’auteur d√©finit un troisi√®me sexe : celui des travailleuses dans leur activit√© √©conomique. Sa galerie de portraits¬†forme une vaste fresque – du travail des champs √† la main-d’Ňďuvre contemporaine – dress√©e √† partir de l’√©coute des plus faibles. La puissance de l’institution du mariage, examin√©e sous toutes ses contraintes, conf√®re un aspect sociologique tr√®s int√©ressant √† ce plaidoyer f√©ministe. Dans une langue fluide, nourrie de r√©f√©rences litt√©raires, illustr√©e d’images nombreuses et souvent insolites, ce t√©moignage s√©duit et va souvent jusqu’√† nous √©mouvoir. (J.D. et A.Be.)