Dialogues

KARIBOU

L’empereur dicte ses mémoires à son biographe, mais son style est loin d’être académique. Achille, parti en randonnée, souffre d’une ampoule au talon. Vlad Tepès se cherche un surnom ; le Harpiste peinant à convaincre ses courtisans il en fait empaler un… En une planche, Karibou reprend des scènes classiques, qu’elles proviennent de la mythologie, de la littérature, de l’histoire antique, pour mieux les détourner dans des scénettes absurdes et grotesques. Le propos se veut impertinent et drôle, il se contente le plus souvent de l’impertinence. Le dessin au noir et blanc minimaliste ne permet en rien de relever l’ensemble et c’est trop rarement que l’on sourit dans cet album ; à oublier. (A.R. et H.T.)