Dans la file

LOCHMANN Clarisse

Yihaaa ! s’Ă©crit la petite quand papa souris l’emmĂšne au musĂ©um d’histoire naturelle. Elle dĂ©chante vite devant l’affluence bien avant l’entrĂ©e. Impatiente, elle plante lĂ  son pĂšre et remonte la file pour dĂ©couvrir l’origine de cet embarras.  Elle croise nombre d’animaux qu’elle baptise. La visionnaire c’est la girafe dont on ne voit pas la tĂȘte qui domine la cohue ; des pipelettes, des perroquets jacassant en Ă©cho des paroles des voisins ; un Ă©garĂ©, une taupe sortant de terre, ahurie ; un camĂ©lĂ©on incognito et une grugeuse – sauterelle bondissant par dessus tout le monde. Des jeux de mots – Ăąneries, singeries, chienne de vie – accompagnent l’ambiance rouspĂ©teuse d’un embouteillage : eh toi devant bouge ta caisse, crie l’un. L’image se joue de la transparence des encres aux couleurs Ă©clatantes posĂ©es en touches lĂ©gĂšres. Les animaux restent assez faciles Ă  identifier – on peut en faire un jeu, on s’Ă©merveille Ă  la suite de la souricette bondissante jusqu’Ă  une chute qui dĂ©clenche le rire. (R.F.)