Conclave.

PAZZI Roberto

Roberto Pazzi, Ă©crivain italien renommĂ©, imagine dans Conclave l’Ă©lection d’un nouveau pape aujourd’hui, aprĂšs la disparition d’un Souverain Pontife exceptionnel
 Quatre mois insupportables de rivalitĂ©s politiques et personnelles Ă  huis clos, sous l’oeil critique ou indiffĂ©rent du monde entier. Que le Diable semble sanctionner en envoyant rats, scorpions et chauve-souris sur le Vatican. Les prĂ©lats les plus ĂągĂ©s ou les plus fragiles succombent et tous sont la proie d’Ă©vĂ©nements paranormaux qui mettent Ă  mal leur dignitĂ©.

 Ce roman truculent et cocasse n’est pas seulement distrayant : il pose les problĂšmes les plus aigus de notre temps et du devenir de l’Église. Dieu a peut-ĂȘtre changĂ© de camp, dĂ©sertant les nantis sĂ»rs de leur bon droit, pour s’allier aux pauvres et aux opprimĂ©s. Le dĂ©nouement est optimiste : il se trouve toujours un individu pour incarner l’espoir des hommes et des femmes, tourmentĂ©s par le doute, mais bien vivants, et remettre en cause la frontiĂšre radicale entre le bien et le mal Ă©tablie en partie arbitrairement par le pouvoir, fĂ»t-il celui des reprĂ©sentants du Christ sur terre.