Commando Rouge (Les divisions de fer ; 1)

SALA Jean-Luc, TOULHOAT Ronan

La guerre se poursuit toujours en 1946, Hitler et Staline s’affrontent avec des armes conçues par des esprits de plus en plus hystĂ©riques : c’est le rĂšgne de la dĂ©mesure dans la folie meurtriĂšre. Du cĂŽtĂ© des Allemands, dont les troupes sont aux portes de Moscou, l’arme absolue semble avoir Ă©tĂ© construite : un super blindĂ© marcheur, monstrueux, rĂ©putĂ© invincible, le Mekapanzer. De l’autre cĂŽtĂ© les Russes, en mauvaise posture, dĂ©cident de s’emparer de l’engin puis de le retourner contre leurs ennemis. Ils constituent dans ce but un commando de pilotes d’élite, parmi lesquels Tania et Spartak. Ils doivent diriger des robots mĂ©caniques gĂ©ants, sortes de « transformers » mi-androĂŻdes, mi-vĂ©hicules rapides, pour attaquer le repaire du monstre.

Cette uchronie est un prĂ©texte pour utiliser, dans la guerre entre deux des plus grands barbares du siĂšcle, les super-mĂ©caniques des comics US. L’illustrateur, avec jubilation, dĂ©ploie son savoir-faire et son dynamisme dans les scĂšnes d’action et de combats. Les vĂ©hicules se prĂ©cipitent, les robots s’entrechoquent, les assaillants explosent. Un vĂ©ritable ballet maudit de ferraille et de sang.