Ciudalia (Gagner la guerre; 1)

GENÊT Frédéric

Dans le port de Ciudalia, l’atmosphère est agitée, la ville bruisse de rumeurs de guerre civile ou de guerre tout court. Les podestats qui dirigent la cité se disputent sur cette question. Don Benvenuto, spadassin de la guilde des chuchoteurs, est cependant plus préoccupé de mener à bien le contrat que vient de lui confier Don Mascarina. Mais son affaire tourne mal, le voilà pourchassé par les phalangistes et rattrapé par les luttes intestines des grandes familles. Il décide de se livrer au sénateur Ducatore, un des podestats, qu’il a connu trois ans plus tôt au siège de la ville de Kaellbruck.   Premier tome d’une série adaptée du roman Gagner la Guerre, Ciudalia se présente comme une introduction réussie dans un univers à la frontière de l’heroic fantasy et du récit historique classique. Construit en allers-retours entre la période présente et des événements survenus trois ans plus tôt, le scénario dévoile progressivement un monde riche et profond, animé de personnages bien campés. Le dessin au style réaliste et dynamique affiche un trait un peu rigide, sans que cela altère la vivacité du récit et le plaisir de la lecture. Un album très réussi qui appelle à découvrir rapidement la suite. (A.R. et Y.H.)