Chignon rouge

DERU-RENARD Béa, AERTSSEN Kristien

Piou, tr√®s maladroit, se fait traiter de bon √† rien. Lass√©, bless√©, il s’enfuit. En chemin, il ramasse des petits cailloux et une souris qu’il abrite dans sa poche pour la r√©chauffer. Arriv√© dans une ville en f√™te, il est all√©ch√© par l’odeur des g√Ęteaux. Une dame en chignon rouge l’aborde et lui propose de venir se r√©galer chez elle. Que cachent cet accueil et le luxe de son int√©rieur ?On reconna√ģt des √©l√©ments traditionnels (la sorci√®re ogresse, les cailloux, le plus petit qui triomphe gr√Ęce √† la ruse). Le courage de Piou s’av√®re surtout d’avoir √©cout√© la souris pr√©voyante. Un peu long, changeant de th√®me en cours de route, le r√©cit s√©duit par l’illustration. Les personnages aux mimiques expressives √©voluent dans un d√©cor aux couleurs tendres, sem√© de plantes improbables. La dame et son chignon rouge, la salopette ray√©e et la chemise jaune vif de Piou s’y d√©tachent d’autant mieux. Quant au rose, il domine les pages de garde et les r√™ves de gourmandise. Oubli√© le bon √† rien !