Chien mais chiant (Raph’ et Potetoz ; 5)

DUMONT Yomgui

Les habitu√©s du journal Okapi doivent probablement y chercher en premier l’aventure du jour de Raph’ et de Potetoz, son ins√©parable chien mont√© sur ressort. Il est sans doute inutile de pr√©ciser que Raph’ est le type m√™me de la pr√©ado, naturellement incomprise de ses parents, gar√ßon manqu√©, baskets avachis, et que Potetoz a plus d’un tour dans son sac. Comme dans les tomes pr√©c√©dents, voici r√©unis les divers strips, o√Ļ chacun se plaint de sa vie de chien, et ne parle que pour ronchonner, et de pr√©f√©rence en verlan, sur le frigidaire vide, la b√™tise des gar√ßons, et les copines conviennent que le programme t√©l√© est nul, mais on le suit quand m√™me.

 

La pr√©sentation en album ne favorise pas une lecture en continu, car la vie quotidienne se r√©p√®te parfois dans les sketchs; elle permet un constat: si la famille de Raph’est unie, la figure du p√®re est pr√©pond√©rante pour rappeler les m√©faits d’une consommation abusive, ou les bienfaits d’une cuisine saine. C’est dr√īle, sans m√©chancet√©. √Ä signaler aux parents qui ne pourront que rire de la soir√©e ¬ę¬†vieux jeux g√©niaux¬†¬Ľ de leur enfance.¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†