Car la nuit s’approche

ENQUIST Anna

C’était un talentueux quatuor d’amateurs Ă©clairĂ©s. Chaleureux, sans fausse note entre Jochem, luthier altiste, sa femme Caroline, mĂ©decin violoncelliste, et les deux violons, Heleen infirmiĂšre et Hugo concepteur artistique. Une explosion criminelle va les blesser corps et Ăąme, vandalisant leurs instruments, polluant leur amitiĂ©. Il y a bien des mois dĂ©jĂ . Mais l’onde de choc perdure : le quatuor s’est dĂ©construit. Chacun survit Ă  sa façon : Jochem se barricade, Caroline dĂ©prime, Heleen culpabilise et Hugo s’agite. Jusqu’à ce que Caroline dĂ©cide de partir. Ce sera la Chine
  Dans cet ouvrage, Anna Enquist donne des nouvelles des protagonistes de son prĂ©cĂ©dent roman, Quatuor (NB mars 2016). L’auteure, poĂšte, romanciĂšre, pianiste, est psychanalyste. Elle Ă©claire leur Ă©volution de ce quadruple regard. Sa part littĂ©raire arrondit et illustre ce qui aurait pu ĂȘtre un abord trop professionnel du psychisme et de la musique. Ainsi armĂ©e, elle plonge dans une observation fine et fouillĂ©e, mais allusive, de la diversitĂ© d’expression des dissonances induites par le stress post-traumatique chez ces musiciens. Les phases sont courtes et prĂ©cises, le tempo est saccadĂ©. Sans avoir lu Quatuor, on suit agrĂ©ablement et facilement ce rĂ©cit bouclĂ© par un Ă©pisode bref qui surprend un peu. (C.R.P. et M.-N.P.)