Brigitte la brebis qui n’avait peur de rien

VICTOR Sylvain

Depuis quelques jours, les brebis sont tr√®s nerveuses. On dit qu¬†¬Ľ‘IL¬†¬Ľ est de retour‚Ķ Atteintes par la peur du loup, les brebis croient le voir partout : l’ombre d’un arbre, la d√©coupe d’un bosquet. L’ensemble du troupeau r√©agit n’importe comment, souvent dangereusement ; alors que Brigitte, sereine depuis qu’elle a d√©couvert la saveur des framboisiers, est trop pr√©occup√©e par sa qu√™te pour s’inqui√©ter.

En bas de page, la ritournelle interroge : ¬ę¬†qui sait d’o√Ļ vient le danger ?¬†¬Ľ. Tout en finesse et subtilit√©,¬† la silhouette du loup panique le troupeau. Le texte est court. Une mise en page et un graphisme astucieux, o√Ļ le simple h√©rissement de la laine du mouton traduit la terreur de l’animal, font le travail. L’album, tendre pour faire peur juste le n√©cessaire, devient comique quand Brigitte est sauv√©e du pr√©dateur par sa goinfrerie. En derni√®re page, on note un clin d’oeil √† Michel le mouton qui n’a pas de chance (NB, Mai 2008), quand Brigitte rencontre le b√©lier amateur de framboises. ¬†