Auden ou l’oeil de la baleine.

GOFFETTE Guy

Ce r√©cit chaleureux rend hommage √† Wysten Auden, po√®te anglais c√©l√®bre en Grande-Bretagne et aux √Čtats-Unis, mais pratiquement inconnu en France. Po√®te lui-m√™me, Guy Goffette s’exprime en admirateur reconnaissant envers l’auteur de l’inoubliable Chute d’Icare par Breughel, po√®me qui le sortit un jour d’une profonde d√©pression et lui servit longtemps de ¬ę¬†viatique¬†¬Ľ. Des coups de projecteur √©clairent les temps forts de la vie de cet homme libre, non-conformiste, g√©n√©reux. Ainsi, face au d√©pe√ßage sanglant d’une baleine, Auden d√©couvrit tout jeune ¬ę¬†la froide f√©rocit√© humaine¬†¬Ľ. Son engagement dans la guerre d’Espagne lui fit perdre ses illusions politiques. Puis de joies en d√©ceptions et souffrances, ses exp√©riences lui inspir√®rent la seule r√©ponse possible : le pardon. ¬†M√™ler en toute simplicit√© le ton familier de la conversation intime et des pages tr√®s po√©tiques donne au texte beaucoup de sinc√©rit√©. ¬ę Une √©criture limpide, √©l√©gante et d’un humour souriant ¬Ľ d√©j√† admir√©e dans Partance et autres lieux (NB avril 2000). C’est le charme tr√®s personnel de Guy Goffette.