Au loin… la danse

ZORDAN Laurence

Une femme, jadis professeur sous une dictature, se rem√©more son pass√© lors de l’audition de danse de sa fille, et en particulier ce moment o√Ļ supplici√©e, elle s’imagina en train de danser afin d’√©chapper √† la douleur. Un m√©decin d’origine est-allemande, √©lev√© dans admiration d’un grand-p√®re mort en franchissant le Mur, en r√©volte contre la soci√©t√©, est h√©berg√© dans la campagne fran√ßaise par un dr√īle de couple. Alors que le p√®re trafique de la drogue, la m√®re danse la nuit sur le toit de la maison, afin de communiquer avec son fils intellectuellement d√©ficient qui joue dans la for√™t.

 

Les personnages sont seuls, angoiss√©s, hant√©s par des pass√©s douloureux et morbides. Ils √©voluent dans une atmosph√®re sinistre et √©touffante, un monde o√Ļ tout semble grave, compliqu√©, inqui√©tant, o√Ļ la rationalit√© laisse la place au d√©lire hallucin√©. L’√©criture intense, au vocabulaire recherch√©, de cet auteur visiblement tortur√© (Des yeux pour mourir, NB novembre 2005) est le seul atout de ce livre √©trange, d√©s√©quilibr√©, dont la coh√©rence semble absente, dont le sens reste myst√©rieux jusqu’√† l’incompr√©hensible fin. Un trait√© de la d√©sesp√©rance humaine, dans lequel la danse appara√ģt comme la rare touche positive, id√©al inaccessible et moyen d’√©chapper au r√©el.