Asha

NORAC Carl, DE BOEL Anne-Catherine

Asha serait pleinement heureuse si sa capacitĂ© Ă  comprendre le langage des animaux et Ă  Ă©changer avec eux, qui l’amuse depuis l’enfance, ne dĂ©rangeait ses camarades d’école et ne l’isolait des autres. Elle se promet de ne plus parler avec les animaux. Pourtant un jour une Ă©trange maladie, vĂ©hiculĂ©e par une piqure de moustique, ravage la ville. Le maharadjah lui-mĂȘme est souffrant et promet un sac d’or Ă  qui parviendra Ă  le guĂ©rir. Puis le pĂšre d’Asha est atteint, et la fillette interroge les animaux sur la façon dont ils y Ă©chappent. Eshana, la vache sacrĂ©e qui dort aux carrefours de la ville, dĂ©tient-elle le secret des herbes qui guĂ©rissent ?

 

Les puissantes peintures de l’illustratrice laissent Ă  la fois apparaĂźtre les coups de pinceaux appliquant la matiĂšre, et çà et lĂ  le grain du support. Elles suggĂšrent avec efficacitĂ© le dĂ©cor indien d’une ville ou des contreforts de la montagne, avec une grande nuance de couleurs et de relief. Le dĂ©cor actuel s’accorde bien avec les accents intemporels du conte, issus du choix des personnages et du cadre du rĂ©cit, qui met en relief la filiation paternelle et le courage face Ă  l’adversitĂ©.