Ænigma.

FLANDRIN Philippe

Un Ă©gyptologue français a disparu ; le narrateur Lucifer Typhon doit enquĂȘter. Les derniers tĂ©moignages l’orientent vers la grande pyramide de Kheops, mais c’est dans un puits qu’il trouve le journal de ce charamboulouk Ă©crit en hiĂ©roglyphes. Il le fait traduire par la machine Ænigma, une codeuse-dĂ©codeuse allemande et dĂ©couvre une aventure incroyable : le savant Ă©tait tombĂ© dans un passage secret, il y avait trouvĂ© le corps d’un soldat australien qui avait lui aussi Ă©crit son journal, plein de scĂšnes horribles.  À nouveau le mystĂšre de la pyramide a excitĂ© l’imagination d’un romancier ; lĂ , il invente des scĂšnes de cannibalisme dans le Labyrinthe, reflets de la lutte entre Seth et Osiris. Le lecteur est d’abord passionnĂ© par cette aventure qui devient dĂ©lirante. L’auteur, journaliste et fĂ©ru d’égyptologie, l’enrichit d’allusions aux dieux. Il dispose d’une bonne documentation sur cette mythologie, sur la ville du Caire, la guerre des Australiens en 1915. Comme La dame de Basse-Égypte : sur les traces d’HĂ©rodote (NB octobre 2003), ce journal dans le journal est compliquĂ©.