Une vue exceptionnelle

MATTERN Jean

David et Emile sont amants et vivent ensemble depuis vingt-cinq ans dans le bel appartement de David avec Une vue exceptionnelle sur la Seine et l’allée des Cygnes où ils se sont rencontrés. David, issu d’un milieu aisé, est biographe de musiciens et sujet à de fréquents vertiges ; Emile est neurochirurgien, c’est lui qui a fait découvrir à son compagnon son homosexualité, mais celui-ci reste hanté par sa rupture avec une jeune femme dont il espérait adopter le petit garçon…  Jean Mattern (Le bleu du lac, HdN juin 2018) expose ici, en chapitres très courts intitulés chacun du prénom d’un des protagonistes, la psychologie de deux homosexuels marqués respectivement par leur origine et leur enfance. Le problème est que l’un connaît depuis toujours son orientation sexuelle, alors que l’autre a vécu l’amour d’une femme et les joies de la paternité. Si la description des « vertiges de Ménières » est tout à fait conforme à la réalité, les coïncidences qui font la trame du récit ne paraissent pas vraisemblables. Le style est vif, fait de phrases brèves et efficaces, et ce court roman se lit avec facilité.  (E.L. et H.V.)