Un jour, je suis morte

M√ČRIL Macha

Dans ce court r√©cit autobiographique, Macha M√©ril quitte le ton enjou√© de Ce soir, c‚Äôest ta f√™te (NB mai 2006) pour d√©voiler son drame le plus intime : celui de ne pas avoir eu d’enfant. Elle s’est sentie mourir le jour o√Ļ elle a compris qu’elle ne pourrait jamais donner la vie ni la transmettre. Elle s’est alors consid√©r√©e comme le maillon inutile d’une cha√ģne rompue, √† demi-femme, puisqu’elle n’est pas m√®re. Malgr√© son intelligence, sa gaiet√©, sa beaut√© intemporelle et les succ√®s qu’elle remporte elle se dit sans avenir et sans espoir. Elle ressasse ind√©finiment cette blessure ingu√©rissable √† laquelle elle attribue ses √©checs amoureux. Malgr√© les apparences d’une vie bien remplie, cette frustration la ronge et la d√©truit. Elle a cependant le courage de raconter son d√©sespoir √† travers ce texte pudique et √©mouvant, dont tous les mots sonnent juste dans leur amertume.