Thornytorinx.

PERETTI Camille de

Camille, petite fille idol√Ętr√©e par sa m√®re, a vite compris que ses r√™ves de future com√©dienne devaient s’effacer devant les ambitions de celle-ci dont elle est la revanche sur une vie m√©diocre. C√īt√© neurones, pas de probl√®me : elle sera vite bard√©e de dipl√īmes. C√īt√© physique, elle a un compte √† r√©gler avec son corps qu’elle juge trop √©pais ; de malbouffe estudiantine en petit r√©gime, c’est vite l’escalade infernale de la boulimie : manger, vomir, remanger, revomir. Son quotidien devient un enfer d’autant que son entourage, petit ami compris, est aveugle. Il lui faudra deux ans pour admettre sa maladie et accepter une psychoth√©rapie‚Ķ

¬†Les troubles graves que sont la boulimie et l’anorexie sont difficiles √† soigner, parfois mortels. Ils ont d√©j√† donn√© lieu √† de nombreux t√©moignages dont certains particuli√®rement dramatiques. Celui de Camille, tr√®s percutant et cru (aucun d√©tail ne nous est √©pargn√©) peut para√ģtre, toutes proportions gard√©es, ¬ę¬†optimiste¬†¬Ľ. Elle sera sauv√©e par son amour de la vie et des siens. √Ä aucun moment, m√™me si elle se d√©truit, on ne la sent v√©ritablement suicidaire.