Syndicats, grands discours et petites combines

SEZNEC Erwan

&

 

Le syndicalisme français n’est plus combatif ni crédible, à l’inverse de ce que les conflits de l’automne 2005 auraient voulu montrer ! Dépassées par les combats et les subtilités du droit social, engluées dans des fédérations complexes et archaïques, les organisations « représentatives » (7% d’adhérents) souffrent de dépendances financières diverses, de magouilles corporatistes (CGT en tête), de “gréviculture” en majorité dans le secteur public.

 

Dans cette enquête choc et vivante mais peu structurée, le journaliste économique Erwan Seznec démontre, sans langue de bois, que « compromis » ne signifie pas forcément « compromission » et que lemélange des genres est néfaste à tous au final. Seuls des syndicalistes de proximité, qui ne désavouent pas leurs militants et ne versent pas dans les actions irrégulières, peuvent espérer reprendre de l’influence au sein des secteurs public et privé, pour asseoir une nouvelle légitimité. Un ouvrage bien enlevé sur un sujet spécifique.