Renaissance ( New York ; 1. Uchronie[s])

CORBEYRAN, DEFALI Djillali

& &

 

Jonathan, vingt ans, se réveille de dix ans de coma à l’hôpital, sans famille mais doté d’un compte en banque fourni qui lui permet de s’attacher de (très) près son infirmière métis, Tia, pour le soigner. Lui revient sans cesse un rêve dans lequel il s’appelle Zack et est vendu par ses parents à un homme noir ventripotent, et où il a le don de divination. En se rendant à New York où il habitait, va t-il retrouver la trace du médecin qui l’avait plongé dans le coma ? La CIA le piste. Quel est le secret de sa renaissance ?

Le présent tome est le premier de la troisième trilogie de Uchronie[s], et paraît quasi simultanément avec les premiers tomes des deux autres séries (New Byzance ; 1 , LJA, Avril 2008 et New Harlem ; 1, LJA,Avril 2008), le dessin ayant été confié à des créateurs différents. Mener trois histoires de front reliées entre elles est évidemment un projet scénaristique ambitieux et complexe, encore faut-il éveiller l’intérêt. L’album y parvient à peu près, par son graphisme réaliste lisible et la présence de mêmes séquences des autres albums, avec toutefois des différences. Qui veut suivre doit impérativement acheter les autres volumes, ce qui est bon pour l’éditeur ! Pour le lecteur, le plus économique est d‘aller en bibliothèque en espérant que celle-ci, séduite, acquerra jusqu’au dixième tome, clé de voûte explicative de tout l’ensemble !