Pyromanes : fable.

BOREL Vincent

Dans le massif du Dévoluy, site sauvage des Hautes-Alpes, un étudiant en histoire encadre pour l’été quelques délinquants de la banlieue lyonnaise. Dope et violence sont leurs seuls points de repère. En conduisant un matin trois des plus réfractaires vers les sommets, le jeune moniteur espère les sensibiliser à la beauté des paysages. Dans le même temps, une artiste du “Destroy Art” souille avec frénésie toute une combe pour en tirer des clichés, tandis qu’une rumeur insistante et rythmée monte de la vallée : des technoïdes investissent peu à peu forêts et alpages pour une rave-party. C’est le moment que choisit la nature pour sortir ses armes : un orage foudroie plusieurs personnes, semant panique et chaos.

 

Après avoir exploré le XVIe siècle avec un roman picaresque (Mille regrets, NB novembre 2004), Vincent Borel poursuit la satire dans un style alerte et jubilatoire, en s’inspirant des bouleversements écologiques qu’entraîne le réchauffement de la planète. Soutenus par une imagination débordante, les fils narratifs s’entrecroisent et tissent une fable moderne, érudite et totalement désabusée.