Objets perdus

Coutchuplum et Oisoletto, qui habitent en ville, d√©cident de partir voir la for√™t tropicale. Ils s’√©quipent, s’envolent en ballon et atterrissent dans la jungle. Eblouis, ils explorent, prennent des photos, marchent longuement, s’endorment fatigu√©s. Au r√©veil, toutes leurs affaires ont disparu, d√©rob√©es par les singes chapardeurs. Les amis sont catastroph√©s mais heureusement Azur et Lapinito, qui habitent une cabane dans la for√™t, r√©cup√®rent leurs biens et mettent une affiche. Ce sera l’occasion d’une grande amiti√©.L’histoire simple et r√©confortante de d√©couverte et d’amiti√© vaut surtout par ses magnifiques illustrations de jungle. Les aquarelles traduisent avec art le foisonnement de la v√©g√©tation, l’agitation animale, dans une symphonie de vert et de marron ponctu√©e de rouge ‚Äď et ce, malgr√© le petit format de l’album. Dommage que la repr√©sentation des protagonistes ne soit pas √† la hauteur. Si Azur et Lapinito, qui restent tr√®s ¬ę animaux ¬Ľ, sont r√©ussis, leurs camarades de la ville ne sont en revanche pas tr√®s g√Ęt√©s : leurs visages trop anthropomorphis√©s sont assez repoussants. Ce d√©tail oubli√©, on est transport√©s dans un merveilleux voyage.(M.D.)