Myrmidon au pays des Cow-boys

DAUVILLIER Lo√Įc, MARTIN Thierry

Un chapeau de cow-boy lui tombe sur la t√™te ; suivent jeans et gilet, et voil√† Myrmidon tout fier de son √©toile de sh√©rif. Mais des fl√®ches viennent se ficher dans l’arbre porte-manteau. La pluie de projectiles contraint le gamin √† fuir. Il tr√©buche quand un cheval jaillit √† point nomm√© de la prairie. Il n’√©chappe √† ses poursuivants qu’apr√®s une chute qui remet ses habits d’emprunt sur les branches.Histoire sans paroles, partiellement sans couleur √† suivre sur le format √† l’italienne dans de grandes cases verticales pour la transformation, horizontales pour la fuite devant les Indiens. Ceux-ci comme leurs fl√®ches sont juste du¬†¬ę vide ¬Ľ cern√© d’un trait fin, comme Myrmidon, v√™tu d’un cale√ßon long, blanc, n’existe que par sa tignasse rousse au d√©but de l’histoire. Les habits de sa ¬ę charge ¬Ľ lui tombent dessus comme le r√™ve qui le lance dans cette aventure toute simple au pays des cow-boys cher aux enfants, avec une chute √† la fa√ßon de celles de Little Nemo. Une √©tape pour passer de l’album √† la BD avant d’apprendre √† lire.