Ma photo

MONFREID Dorothée de

Jane a re√ßu un appareil photo et veut absolument immortaliser sur la pellicule le groupe de ses amis. Mais il faut donner quelques consignes pour placer chacun, √©viter que l’imposant Popov n’occulte les plus petits, Zaza et Micha. Alors que tout est pr√™t, Nono part chercher ses lunettes de soleil, et Alex r√©clame un chapeau. Un grand sourire-√©clair devant l’objectif, juste avant un d√©cha√ģnement de grimaces, qui provoque l’hilarit√© g√©n√©rale… mais aussi la bouderie du photographe vex√©.¬†¬†¬†Sur un fond bleu azur, on retrouve la meute des chiens, h√©ros des albums pr√©c√©dents. Les dialogues, inscrits dans des bulles, reproduisent avec justesse les r√©flexions enfantines, tout comme les attitudes de chahut, bousculades et pitreries propres aux √©l√®ves au moment de la photo de classe, o√Ļ il faut se faire beau et voler la vedette au voisin. M√™me si les caricatures canines sont dr√īles, l’histoire est moins r√©ussie que dans l’album Dodo. (M.-C.D.)