Ma famille sauvage

MOREAU Laurent

Beau papier, grandes images sur double page, rĂ©servĂ©es Ă  cette petite fille qui s’amuse Ă  prĂ©senter sa famille rĂ©inventĂ©e. Son grand frĂšre, sous la forme d’un Ă©lĂ©phant, installĂ© dans le jardin des petits, absorbĂ©s tranquillement dans leurs jeux. La girafe, qui se promĂšne paisiblement dans une rue, est timide comme sa maman. Son grand-pĂšre, un vieux cerf, laisse courtoisement sa place assise aux dames. Sa meilleure amie pourrait ĂȘtre une hyĂšne, mais pas mĂ©chante.

D’une phrase, l’enfant pointe la caractĂ©ristique morale des membres de son petit monde, dans des images aux fonds  variĂ©s, toujours trĂšs animĂ©es, mais assez sages. L’absence de perspective souligne le cheminement imaginatif ; et l’apparition finale de la fillette, affublĂ©e d’oreilles d’ñne et queue de zĂšbre, peut donner l’envie d’établir soi-mĂȘme des correspondances bien vues.