L’honneur des Bastide

ONAGLIA Frédérick d'

1911 en Avignon, Virgile Bastide, propri√©taire d‚Äôune c√©l√®bre manufacture de cotons imprim√©s, a bien du mal √† se remettre de la mort de son fils a√ģn√© en qui il avait mis tous ses espoirs. Il ne lui reste plus qu‚ÄôApolline, sa fille, et Martial son fils avec lequel il ne s‚Äôentend pas. De plus, les affaires ne vont pas fort : les ateliers ferment les uns apr√®s les autres‚Ķ Virgile aime √† se retrouver sur la Riviera o√Ļ il poss√®de une propri√©t√©, surtout parce qu‚Äôil s‚Äôest li√© d‚Äôamiti√© avec Nathana√ęl Braunstein, un riche banquier juif. Ce dernier, devant les difficult√©s financi√®res de son ami, s‚Äôest promis de l‚Äôaider. Virgile rencontre alors Tatiana une √©migr√©e russe dont il tombe amoureux, mais c‚Äôest sans compter sur la cupidit√© et la haine de Martial qui fera tout pour an√©antir son p√®re.

 

On retrouve amours, ambitions, rebondissements, comme dans le pr√©c√©dent roman de Fr√©d√©rick d‚ÄôOnaglia (L’h√©riti√®re des Montauban, NB juin 2006), dans cette Provence que l‚Äôauteur affectionne particuli√®rement. Mais ici, les acteurs deviennent √† ce point attachants et familiers que l‚Äôon suit avec int√©r√™t leurs douloureux destins face aux trahisons, aux amours contrari√©es et aux ambitions d√©mesur√©es.