Les Petites Terres

DESBORDES MichĂšle

& & & &

 

De lui et d’elle (« la petite », comme il la nomme), en dehors du peu de choses mĂȘlĂ©es qui affleurent au cours du rĂ©cit, l’on sait seulement qu’ils se sont aimĂ©s, puis quittĂ©s, sans jamais se perdre de vue. Autrefois Ă©crivain brillant, il est maintenant dans une maison de retraite, la mĂ©moire perdue. Quant Ă  elle, l’auteure et narratrice, d’abord exilĂ©e dans une Ăźle des Antilles avant de revenir dans son pays de Loire, elle va et vient, d’un endroit Ă  l’autre, pour le revoir…

 

AprĂšs L’Emprise (N.B. oct. 2006), texte-confidence sur l’enfance, ce livre est le plus intime de tous ceux qu’a Ă©crits MichĂšle Desbordes. TantĂŽt adresse Ă  l’homme aimĂ©, tantĂŽt remĂ©moration ou compte rendu de l’instant, c’est une oeuvre oĂč tous les fragments dispersĂ©s du temps sont rĂ©unifiĂ©s grĂące Ă  une Ă©criture polyphonique trĂšs maĂźtrisĂ©e et Ă  l’ampleur insistante du phrasĂ©. Magnifique.