Les Nouvelles Impostures de l’Histoire

MOSS√Č Claude

Certains personnages ou √©v√©nements ont acquis une image que la tradition fortifie au d√©triment de la v√©rit√© historique : telle est la th√®se de Claude Moss√©, historien prolifique, auteur de Les Impostures de l’Histoire (N.B. ao√Ľt-sept. 2004), qui s’efforce de corriger leur r√©putation erron√©e. Cl√©op√Ętre, belle amoureuse, √©tait en fait une ¬ę¬†putain¬†¬Ľ int√©ress√©e par son seul pouvoir politique : le qualificatif est utilis√© plus de vingt fois, comme si la r√©p√©tition servait de preuve. Louis XI, consid√©r√© comme un dauphin rebelle, roi pingre et cruel, fut un souverain soucieux du bien public, dont une des marques d’intelligence fut l’achat de perroquets au duc de Milan. L’existence de Guillaume Tell, h√©ros symbolique de la Suisse, est sujette √† caution. Lucr√®ce Borgia fut plus une victime attachante qu’une courtisane dangereuse. Quant √† la d√©mocratie am√©ricaine, l’auteur la charge avec une violence partisane relevant d’une campagne √©lectorale.

 

Style compliqu√©, preuves douteuses, affirmations p√©remptoires affaiblissent l’int√©r√™t d’une √©tude insuffisamment nuanc√©e.