Les Chevaliers du royaume.

CAMUS David

En juillet 1187, Ă  Hattin (Terre Sainte), Saladin Ă©crase les Francs et s’approprie la « Vraie croix », considĂ©rĂ©e par les CroisĂ©s comme un talisman leur assurant la victoire. Morgennes, moine Hospitalier, torturĂ© par les Sarrasins, apostasie et a la vie sauve. En compagnie de Taqi, neveu de Saladin, de la mystĂ©rieuse CassiopĂ©e et de Rufinus, Ă©vĂȘque dĂ©capitĂ© dont la tĂȘte survit, il recherche la sainte relique indispensable Ă  la sauvegarde de JĂ©rusalem. Mais, poursuivi tant par les Sarrasins et Assassins que par les Templiers, il se rĂ©fugie dans un couvent d’amazones moniales. Celui-ci est bientĂŽt englouti dans une crevasse de la terre, aprĂšs une attaque d’ennemis armĂ©s d’Ă©lĂ©phants. Finalement, il se retrouve Ă  JĂ©rusalem, dans les galeries souterraines du Saint-SĂ©pulcre, nĂ©gociateur entre Saladin et les chrĂ©tiens qui l’entraĂźnent dans un gouffre infernal.

 MĂȘlant Histoire et imagination dĂ©bordante, cette Ă©popĂ©e restitue allĂšgrement le dĂ©clin des Croisades, les hĂ©catombes de prisonniers, les combats singuliers, les oppositions entre chrĂ©tiens, les croyances fantaisistes. Mais la complexitĂ© et le foisonnement du rĂ©cit Ă©garent parfois le lecteur, Ă©cartelĂ© entre de multiples pistes. DĂ©nouement ouvert Ă  une oeuvre ultĂ©rieure.