Les Chevaliers du royaume.

CAMUS David

En juillet 1187, √† Hattin (Terre Sainte), Saladin √©crase les Francs et s’approprie la ¬ę Vraie croix ¬Ľ, consid√©r√©e par les Crois√©s comme un talisman leur assurant la victoire. Morgennes, moine Hospitalier, tortur√© par les Sarrasins, apostasie et a la vie sauve. En compagnie de Taqi, neveu de Saladin, de la myst√©rieuse Cassiop√©e et de Rufinus, √©v√™que d√©capit√© dont la t√™te survit, il recherche la sainte relique indispensable √† la sauvegarde de J√©rusalem. Mais, poursuivi tant par les Sarrasins et Assassins que par les Templiers, il se r√©fugie dans un couvent d’amazones moniales. Celui-ci est bient√īt englouti dans une crevasse de la terre, apr√®s une attaque d’ennemis arm√©s d’√©l√©phants. Finalement, il se retrouve √† J√©rusalem, dans les galeries souterraines du Saint-S√©pulcre, n√©gociateur entre Saladin et les chr√©tiens qui l’entra√ģnent dans un gouffre infernal.

 Mêlant Histoire et imagination débordante, cette épopée restitue allègrement le déclin des Croisades, les hécatombes de prisonniers, les combats singuliers, les oppositions entre chrétiens, les croyances fantaisistes. Mais la complexité et le foisonnement du récit égarent parfois le lecteur, écartelé entre de multiples pistes. Dénouement ouvert à une oeuvre ultérieure.