L’enfant de Garland Road

SIMENON Pierre

Dans le Vermont, Kevin, veuf, hant√© par le souvenir de sa femme, ne supporte plus sa vie d’√©crivain rat√©. Il est au bord du suicide. Sa fille n’a que des relations √©pisodiques avec lui. Un jour, √† son corps d√©fendant, il devient tuteur de David, son neveu de dix ans dont les parents viennent d’√™tre assassin√©s. Cet enfant donne un nouveau sens √† sa vie.¬†Pierre Simenon (Au nom du sang vers√©, NB avril 2010) √©crit un roman policier plein de tendresse. Au fil des jours, se r√©v√®lent des sentiments d√©velopp√©s avec finesse. Le retour √† la vie et l’attachement r√©ciproque de ces deux √™tres si diff√©rents est progressif jusqu’au jour o√Ļ l’enfant est enlev√© en sortant de l’√©cole. Kevin et un ex-sh√©rif mettent tout en oeuvre pour le retrouver et lui √©viter de supporter d’√©ventuels s√©vices sexuels. La qu√™te des meurtriers et leur mobile se fait sans heurter la sensibilit√© de l’enfant et du lecteur. L’√©criture est souple et les mots bien adapt√©s √† la situation. On sent dans ce livre l’atavisme d’un p√®re, roi du roman policier √† son √©poque, mais dans le cas pr√©sent une ¬ę happy end ¬Ľ √† l’am√©ricaine cl√īture ce beau roman. (C.M. et B.D.)