Le talent et les assassins

DESSERTINE Philippe

En 2013, une importante délégation internationale d’économistes, chercheurs, politiques, siège au Vatican. Karen, prestigieuse universitaire allemande, et Mage, sa collègue française, présentent un projet audacieux : la création pour le Moyen-Orient d’une monnaie unique, le talent, espérance de paix et de prospérité. Mais le gouverneur de la banque centrale de Syrie meurt brutalement. Les participants et l’entourage du Pape sont soupçonnés. Police, ambassades entrent en scène. Que deviendront le projet initial et le destin de ses conceptrices ? Et Benoit XVI démissionne…  À la recherche de la vérité, l’intrigue policière fait intervenir une multitude de personnages qui plongent le lecteur dans de savantes démonstrations économiques familières à l’auteur (Le fantôme de l’Élysée, NB mai 2015). L’intérêt s’effiloche au long des couloirs de la résidence papale, des dissensions et ambitions de la Curie, des rites de l’Eglise catholique, longuement expliqués à l’héroïne berlinoise athée qui écrit, à la première personne, ce roman au style alerte, tout en dialogues, et dont on oublie finalement le sujet.  (A.C. et M.S.-A.)