Le souffle des dieux ; T.II.

WERBER Bernard

Le souffle des dieux, deuxiĂšme tome du Cycle des dieux, continue donc la scolaritĂ© des Ă©lĂšves-dieux. Rappelons que ceux-ci ne sont plus que quatre-vingt-trois, qu’un mystĂ©rieux dĂ©icide cherche Ă  en Ă©liminer le plus possible et que le but des cours donnĂ©s par les membres Ă©minents de la mythologie grecque est d’apprendre Ă  quelques mortels, choisis dans un joyeux mĂ©lange d’époques comme Mata Hari et Jean-Jacques Rousseau, Lavoisier et Simone Signoret par exemple, Ă  refaire le monde, forts de leur expĂ©rience passĂ©e. Leurs lacunes sont doctement comblĂ©es par une encyclopĂ©die trĂšs savante et le lecteur rĂ©vise ses classiques dans toutes les matiĂšres
 À la fin du livre le hĂ©ros n’avait toujours pas trouvĂ© le vrai CrĂ©ateur et se pĂąmait toujours en vain pour Aphrodite


 

DĂ©lirant, mĂȘlant Ă©rudition et fantaisie, Bernard Werber a ses fans ; le tĂ©lescopage des siĂšcles, des hommes, la connaissance Ă  l’avance des Ă©vĂ©nements qui ont fait notre pauvre terre, le pouvoir et le libre arbitre ont toujours fascinĂ©. Les rĂȘveurs attendront impatiemment le troisiĂšme tome. Le lecteur un peu trop rationnel avoue une certaine lassitude.