Le portrait disparu

LA BORIE Guillemette de

1938. Apolline, douze ans, m√®ne une vie terne et bien r√©gl√©e. √Člev√©e par son p√®re, veuf, et une gouvernante s√©v√®re, c‚Äôest avec une grande curiosit√© qu‚Äôelle voit arriver dans son immeuble une famille de Hongrois dont la fille a√ģn√©e, Doroth√©e, a justement son √Ęge‚Ķ Tr√®s vite les deux familles font connaissance, et les filles deviennent ins√©parables. Marchand d‚Äôart, le p√®re…

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je me connecte

S'inscrire | Mot de passe perdu ?

Pas encore de compte ?

Je m'abonne