Le plus gros cadeau du monde

MONFREID Dorothée de

Veille de Noël : le sapin est installé dans le séjour, les guirlandes suspendues au plafond. Avachis dans un fauteuil, à plat ventre sur leurs couettes, neuf chiots se communiquent leur commande de Noël. De « quelque chose de rose »  au camion pompier, du chat jaune à rayures à la balançoire, de la moto au cheval, c’est le plus petit qui a le dernier mot : le plus gros cadeau du monde. Le lendemain matin, pas un paquet sous le sapin !  Tous affublés d’un bonnet de Père Noël, cette fratrie de chiens est désopilante. Réunis par terre autour du sapin, ils se parlent par bulles. Chacun a une attitude différente. Les pages se suivent, strictement dans le même décor mais les personnages se déplacent, la lumière s’éteint, le jour se lève,  avec une surprise de taille. Un cadeau attend dehors, tellement gros qu’il n’entre pas par la porte. Mais il n’est pas pour le tout petit. Une étiquette porte le nom de tous. Joie, attente et partage. (A.-M.R.)