Le pacte de Nadjd ou comment l’islam sectaire est devenu l’islam

REDISSI Hamadi

& & &

 

Vers 1745, un prédicateur résolu, Ibn Abd al-Wahhab, chassé de son bourg natal, se réfugie dans le fief de Ibn Saoud, un seigneur de la guerre, au centre de l’Arabie Saoudite. L’alliance politico-religieuse conclue entre eux « au nom de Dieu et de son Prophète », connue sous le nom de Pacte de Nadjd, fonde le wahhabisme, doctrine sectaire ayant pour objectif de détourner l’islam de ses déviances. À une phase de conquêtes territoriales succède une période de revers, suivie à partir du XIXe siècle d’un renouveau éclatant du wahhabisme, en passe aujourd’hui de devenir l’islam majoritaire.

 

Hamadi Redissi, professeur à la Faculté de droit et de sciences politiques de Tunis, se livre à une double tâche : le récit de l’histoire du wahhabisme, l’analyse de la formation de l’orthodoxie islamique moderne. Pour ce faire, il a puisé à des sources multiples, comme en témoignent les nombreuses notes de bas de page et la bibliographie. L’ouvrage est d’une très grande érudition.