Le labyrinthe du temps.

FERMINE Maxence

En 1803, un archimandrite plein d’enthousiasme, Vassili Evangelisto, est envoy√© par le tsar en Arabie √©vang√©liser les infid√®les. √Ä Gibraltar il ach√®te un myst√©rieux coffret. Miraculeusement rescap√© du naufrage de son bateau il atterrit sur une terre o√Ļ tous les √™tres vivants sont plong√©s dans l’immobilit√© : c’est Labyrinthe, un endroit dont on ne s‚Äô√©chappe pas. Il lui suffit de d√©bloquer la clepsydre pour que la vie reprenne aussit√īt. Malgr√© les portulans, sextants, lunettes astronomiques du Cabinet des Merveilles, Vassili ne peut situer l’√ģle, hors de l’espace et hors du temps. Annonc√©s par des nu√©es de papillons bleus, les naufrages se multiplient. Les possesseurs des trois coffrets contenant les trois cl√©s sont r√©unis pour acc√©der au Tr√©sor…

 

Apr√®s le blanc, le noir et l’or, Maxence Fermine (Tango Masa√Į, N.B. mai 2005) r√©v√®le le secret du temps teint√© d’un bleu f√©erique : irr√©versibilit√© du temps, temps pass√©, futur, pr√©sent dont il faut profiter. Le ton est gai, souvent po√©tique, mais empreint aussi de la sagesse sentencieuse, pleine de malice, qui caract√©rise les fables.