Le jardin du dedans-dehors

MEZZALAMA Chiara, LEJONC Régis

Chiara et son petit frère ont déménagé dans un pays lointain. Ils étaient prévenus : là-bas il n’y aurait peut-être pas de jouets, ils ont emporté leurs préférés. Là-bas, c’est, à Téhéran, une très belle demeure au milieu d’un grand jardin laissé à l’abandon. Ils peuvent y jouer, s’y perdre délicieusement jusqu’au mur d’enceinte qui les protège. Car dehors, dans la grande ville étrangère qu’ils ne connaissent que par ses bruits, c’est la guerre avec des hommes barbus en armes, des bombes. Un jour, un gamin venu du dehors escalade le mur…  Belle histoire d’amitié que ce souvenir d’enfance raconté par Chiara Mezzalama. Les deux enfants s’apprivoisent peu à peu malgré la crainte et la barrière de la langue, résistant à leur façon au bouleversement qui dénature ce décor des Mille et une nuits.  Symbolique de tant d’autres murs qui opposent des dedans-dehors, cet album joue de la couleur pour distinguer le vert profond du jardin du rouge sombre de la ville et de sa violence. La Perse affleure dans les motifs floraux du décor, comme une richesse perdue, sur papier bistre, à l’ancienne. Le cadrage des images et leur palette assourdie ont un charme désuet qui ajoute à la tonalité nostalgique de l’ensemble. (C.B.)