Le bal des folles

MAS Victoria

H√īpital de la Salp√™tri√®re, mars 1885. Chaque vendredi, le Docteur Charcot donne un cours qui attire une foule de Parisiens. C‚Äôest au tour de Louise, adolescente √©pileptique intern√©e depuis trois ans, d‚Äô√™tre hypnotis√©e et observ√©e en public. Dans le secteur des hyst√©riques, la surveillante-chef accueille Eug√©nie, jeune bourgeoise enferm√©e pour son don de m√©dium √† la demande de sa famille. Bient√īt s‚Äôouvrira le grand bal costum√© de la mi-car√™me auquel participeront les malades : occasion annuelle de sortir de leur ennui quotidien et de c√ītoyer le monde ext√©rieur, dit normal.¬†¬†Premier roman, sur un th√®me social et historique original. L’√©vocation du Paris de la Belle √Čpoque est r√©ussie avec go√Ľt et simplicit√©. Le parti pris de d√©fense de la femme soumise √† l‚Äôautorit√© masculine est clairement assum√© et illustr√© : h√©ro√Įnes √©mouvantes, r√©sign√©es ou r√©volt√©es, broy√©es par la violence d’un homme ou payant tr√®s cher leur d√©sir d’√©mancipation. Les personnages tout-puissants, m√©decins, p√®res, √©poux, sont √©videmment antipathiques. Malgr√© cette couleur un peu manich√©enne, la lecture est fascinante ; elle donne envie d‚Äôen savoir plus sur une √©poque bouillonnante o√Ļ le pire (obscurantisme, machisme) c√ītoie, pour longtemps encore, le meilleur gr√Ęce aux progr√®s de la m√©decine, des sciences et des techniques.¬† (T.R. et C.-M.T.)