L’amour de Fanny (Le dernier des Schoenfeld ; 2)

BARTOLL Jean-Claude, BARRAT-BARTOLL Agnès

1983. Avant de mourir, Agathe Dillman révèle la vérité à John : il n’est pas son fils mais son neveu, le dernier des Schoenfeld, le reste de sa famille ayant été déporté pendant la dernière guerre. Grâce à une photo de ses parents et au récit de sa tante, John cherche son passé dans une petite ville du Périgord. Il y découvre que le destin de sa famille est fortement mêlé à celui de notables locaux : les Auberoche. Non par l’amitié, plutôt par la jalousie. Qui a dénoncé ses parents ? Les secrets inavouables du passé empoisonnent et influencent un présent difficile.

Cette saga familiale, inspirée par celle d’Agnès Barrat-Bartoll, co-scénariste, aurait mérité le troisième tome prévu initialement : le dénouement est un peu rapide. Mais cela n’empêche pas cette histoire de recréer avec talent une année 1944 dominée par l’occupation allemande, l’antisémitisme et la spoliation des biens juifs. La tension et l’émotion dominent le récit, très bien rendues par un dessin classique, les personnages affichant des visages travaillés sans être durs.